top of page
  • Photo du rédacteurHaakon Danzig

On a causé duel avec le "boss"

Dernière mise à jour : 26 oct. 2023

C'est une évidence, le béhourd 1vs1 est en plein essor. La saison précédente a compté pas moins de 4 tournois officiels FFB (duel et profight) et cette année 2023 se clôture avec le Lion d'Acier, plus grand événement de duel d'Europe de l'ouest. Co-organisateur du tournoi avec la SAEA Aveyron, Thomas Pommier, "le Patron" fédéral du duel en France, s'exprime sur le sujet.


Bonjour Thomas, pourrais-tu te présenter et nous parler de ton parcours dans le monde du béhourd ?

T.P. : Bonjour Haakon, j’ai 38 ans, je suis ingénieur en cybersécurité, compétiteur à la Salle d’Armes École Ancienne de Paris, multiple champion de France de profight, et directeur du comité de duel au sein de la Fédération Française de Béhourd.


Tu diriges le comité de duel au sein de la Fédération Française de Béhourd. Quelles sont les missions d’un tel comité ?

T.P. : Le but est de promouvoir et développer le duel en France. Son rôle est de proposer un challenge au compétiteur, via un circuit de tournois, de ceintures de champion et de classement compétitif. Nous cherchons en permanence à attirer de nouveaux compétiteurs tout en proposant du défi à ceux déjà présents. Il est aussi de notre ressort de sélectionner les représentants de la France pour le championnat du monde.

Nous travaillons aussi avec les différentes fédérations internationales à l’amélioration de la discipline et de ses règles.


Le duel c’est mieux que l’équipe ?

T.P. : On peut difficilement les comparer, ce sont des disciplines très différentes qui ont chacune leur spécificités et difficultés. Nous ne sommes pas sur les mêmes nécessités physiques et techniques, même s’il existe une progression du duel vers le profight, puis vers la mêlée. A titre purement personnel, j’ai toujours préféré les sports individuels aux sports collectifs.


Quel est le niveau actuel du duel en France ? A-t-on des champions internationaux ?

T.P. : Il est excellent, les Français sont régulièrement sur les premières marches des podiums, nous avons un champion du monde, et le champion léger de la ligue polonaise de profight est un Français. Mais c’est globalement le niveau du béhourd Français qui est excellent.


Du coup, il y a une saison régulière en France ?

T.P. : La saison sportive est calendaire, donc nous avons des tournois tout au long de l’année, il n’y a pas de période propre aux compétitions. Le premier tournoi est en février, le dernier est fin octobre.


C’est quoi les événements à ne pas manquer dans le futur en France ou ailleurs ?

T.P. : Aucun évènement n'est à manquer. Tous les combats sont bons à prendre. En France chaque tournoi compte dans le classement national, donc il est important de tous les faire pour avoir une chance de devenir champion. A l’étranger tout tournoi va apporter de l’expérience et des adversaires différents, ceci est toujours bon à prendre. Mais si je devais en conseiller un au public, ça serait le Lion d’Acier évidement, cette année il sera le plus gros tournoi de duel jamais organisé en France, détrônant la Dame d’Acier en Île-de-France.


C’est quoi l’avenir du duel ?

T.P. : Le niveau des duellistes français a énormément augmenté ces dernières années, j’ai bon espoir que nous ayons d’autres champions ou championnes du monde. Ceci est évidemment dû à la qualité et le nombre de tournois dans l’hexagone.

Dans l’avenir j’aimerais qu’il y ait encore plus de tournois, toujours plus gros et avec de plus en plus d’étrangers. Je veux que la France ait le circuit de duel le plus développé d’Europe de l’ouest !


 

Quoi qu'il en soit, nous serons là pour suivre cette évolution. Puissent ces événements inspirer de nouvelles initiatives et amener toujours plus loin notre passion !

235 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page